logo fédération internationale

logo fédération internationale

La Fédération internationale de badminton (Badminton World Federation en anglais ou BWF) est une association de fédérations nationales et régionales fondée en 1934 (la France était présente) ayant pour vocation de gérer, de développer le badminton dans le monde et d’être responsable des règles du jeu. Son siège est situé en Malaisie, à Kuala Lumpur.

En 2013, elle regroupe 178 associations, pour la plupart nationales, regroupées dans 5 confédérations continentales.

Depuis le 18 mai 2013, son président est Poul-Erik Høyer Larsen, ancien joueur danois, médaille d’or en simple hommes aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996. Il était président de la Confédération européenne de badminton depuis 2010 mais a renoncé à son poste quand il a été élu à la présidence de la BWF (source : wikipedia).

La BWF définit un schéma compétitif au niveau international. Jusqu’en fin 2017, il y avait les tournois prestigieux (championnats du monde, jeux olympiques, Thomas et Uber cup, Sudirman cup,…), puis le circuit des 12 Super Series, suivi d’une finale. Il y avait ensuite, à niveau moindre mais restant très relevés, les Grand Prix Gold et Grand Prix. Enfin, les International Challenge, International Series et Future Series étaient plutôt des compétitions continentales organisées par les instances continentales (badminton Europe, pour nous). Seulement, cela ne concerne que l’organisation, un joueur d’un pays d’un autre continent peut très bien y participer.

Jusqu’en fin 2017 car à partir de 2018, il faut apprendre de nouvelles appellations avec un agrandissement du circuit : le BWF World Tour.

Avant de s’y pencher dessus, comment se coordonnent les compétitions entre elles ?
Comme on va le voir, les différentes organisations du circuit sont déjà connues. Pour les autres, un certain nombre est possible par régions du globe ou par pays.

2 notions sont à prendre en compte :
– la dotation minimale imposée (plus le tournoi est côté et plus celle-ci doit être importante ; 0€ pour un Future Series)
– le niveau de la compétition : plus le tournoi est gradé et plus on a de chances que le niveau global des joueurs présents sera élevé mais davantage de points pourront aussi être gagnés.

Il fait d’abord comprendre le principe du classement mondial.

Voir le règlement du classement mondial, du classement mondial junior, du classement mondial par équipes, du calcul notionnel.

Petite parenthèse : il y a bien un classement mondial par nation, voir le rang de la France.

On a un classement distinct par discipline (simples dames et hommes, doubles dames et hommes, double mixte).
Quand on participe à au moins deux compétitions internationales, on rentre dans le classement mondial.
Un tournoi a une valeur et vous obtenez un pourcentage de cette valeur en fonction du stade atteint (vainqueur, finale, demi-finale,…).
Jusqu’à 10 tournois pris sur une année complète, on additionne les points obtenus, au delà de 10 tournois, on additionne les 10 meilleurs résultats.
Votre niveau et vos points conditionnent donc le type de compétitions sur lesquelles il vaut mieux participer.
Du reste, le grade du tournoi n’influence pas le grade du tournoi. Il y a donc des tournois sur-côtés ou sous-côtés par rapport au niveau des joueurs présents.

Voici la table des points en fonction du grade du tournoi.

Explications des différents grades de tournois

hiérarchie des tournois internationauxOn peut voir la pyramide des différents événements prévus.

Voici d’abord les différents documents : statuts fédéraux, le règlement général des compétitions, les règlements spécifiques de tournois, le planning d’organisation, les règles de dotation.

Pour les juniors, on a 4 tournois possibles, par niveau croissant : Junior Future SeriesJunior International SeriesJunior International Challenge, Junior International Grand Prix.
Le niveau est établi en fonction des joueurs présents de l’édition précédente.

Pour le Grade 3 (compétitions continentales), on a 3 tournois possibles, par niveau croissant : Future Series (moins de 10 000$ imposés)International Series (au moins 10 000$ imposés)International Challenge (au moins 25 000$ imposés). Il faut respecter la dotation minimale et on peut avoir un tournoi de grade 3 en même temps qu’un tournoi de grade 2.

Pour le Grade 2 niveau 6, on rentre dans le BWF TOUR : BWF TOUR SUPER 100 (au moins 75 000$ imposés ; 90 000$ en 2020 et 100 000$ en 2021). Pour 2018, 11 tournois sont au calendrier dont l’open d’Orléans (27 mars au 1er avril). Les tournois sont validés chaque année.

Les grades 2, niveaux 1 à 5 s’appellent HSBC BWF World Tour.
Les organisations sont validées pour 4 ans.
Niveau 5 : HSBC BWF World Tour – Super 300 (au moins 150 000$ ; 170 000$ en 2020 et 200 000$ en 2021)calendrier, 11 tournois, 2 en Australie, Thaïlande, Allemagne, Suisse, Etats-Unis, Espagne, Macao, Taïwan, Inde, Corée du sud 
Niveau 4 : HSBC BWF World Tour – Super 500 (au moins 350 000$ ; 400 000$ en 2021)calendrier, 7 tournois, Indonésie, Malaisie, Inde, Thaïlande, Singapour, Hong Kong, Corée du Sud
Niveau 3 : HSBC BWF World Tour – Super 750 (au moins 700 000$ ; 750 000$ en 2020 et 2021), calendrier, 5 tournois, France (seul organisateur à 750 000$ en 2018), Malaisie, Japon, Danemark, Chine
Niveau 2 : HSBC BWF World Tour – Super 1000 (au moins 1 000 000$ ; 1 100 000$ en 2020 et 2021), calendrier, 3 tournois, All England, Indonésie et Chine ; à partir de ce niveau, les joueurs ou paires ne sont pas séparés dans le tableau par provenance de pays.
Niveau 1 : HSBC BWF World Tour Finals (au moins 1 500 000$), calendrier, 1 tournoi en Chine

Le grade 1 regroupe les Jeux Olympiques, les championnats du monde et championnats du monde juniors, la Thomas Cup (championnat du monde par équipes masculines), l’Uber Cup (championnat du monde par équipes féminines) et la Sudirman Cup (championnat du monde par équipes mixtes).