En janvier 1976, mes obligations professionnelles m’obligent à quitter ma Normandie natale. A 25 ans, tout auréolé par mon titre de champion de Normandie 2ème série (B), je recherchais un club dans la région. Ceci afin de m’entraîner et de préparer les championnats de France B.

À cette époque, la France compte 2500 licenciés, dont 90% étaient recensés en Normandie et Région Parisienne. Le badminton était étouffé sous le contrôle de la F.F. de Tennis et vivotait essentiellement grâce à ces 2 régions. Il y avait aussi des joueurs à Toulouse. Après différents contacts et appels téléphoniques à la F.F.T., le constat était impitoyable : le badminton était inconnu dans la région !

Une déception, mais…

Ma déception fut totale et cette situation m’obligea à déclarer forfait malgré les appels incessants d’Alain Citolleux, qui venait de démarrer un club à Saumur.

Je ne savais pas à cette époque, cependant, que la rencontre avec Alain serait déterminante. Une profonde amitié sportive venait de naître, et je dois dire que son aide me fut d’un précieux secours.