En 2016, l’équipe de France masculine avait écrit une forte page de son histoire en terminant deuxième derrière le Danemark à la partie continentale de la coupe Thomas (championnat d’Europe par équipes masculines qui a lieu toutes les années paires).

Il y a deux ans, c’était déjà à Kazan, et la France avait dû batailler ferme face à l’Angleterre en demi-finale.
La victoire de Brice Leverdez sur Rajiv Ouseph avait pesé lourd dans la balance.
Pour l’édition 2018, Rajiv a pris sa revanche et les doubles Français ont eu du mal à faire jeu égal avec leurs homologues Anglais.
On notera cependant que les trois simples, Brice Leverdez, Lucas Corvee et Lucas Claerbout (Talence) ont été particulièrement solides sur la compétition, bien secondés par Toma Jr. Popov et Thomas Rouxel.

Lien des résultats

Pour ce qui est des femmes (le championnat se déroule en même temps que celui des hommes), elles finissent deuxièmes derrière la Bulgarie dans leur poule (défaite 2-3) après deux victoires 5-0 sur deux nations plus faibles, la Biélorussie et le Groënland (Yaëlle Hoyaux (Talence) a gagné ses deux simples). En sortie de poule, elles perdent 3-0 contre l’Allemagne.
Yaëlle perd seulement en trois sets face à Fabienne Deprez (n°52 mondiale).

Au final, le Danemark s’impose chez les hommes 3-1 face à l’Angleterre, devant la France et l’Allemagne ; le Danemark s’impose chez les dames 3-1 face à l’Allemagne, devant la Russie et l’Espagne.

En parallèle de la belle médaille de bronze des Bleus par équipe, l’équipe de France minime est rentrée de Kazan avec pas moins de 6 médailles, dont un doublé en simple hommes où Alex Lanier remporte le titre. La France termine deuxième nation, derrière les Russes à domicile. Chapeau !

Simple hommes – puissance 2 
Il était tête de série 1 en simple hommes et a fait valoir son rang. Alex Lanier est devenu ce week-end champion d’Europe minime en battant en finale… un autre Français : Simon Baron-Vezilier (tds 3/4) ! Après un parcours sans faute et aucun set perdu, la tête de série 1 a retrouvé en finale son camarade et n’a une nouvelle fois pas dérogé à sa règle : une victoire en deux sets (21/15 21/14) et la France réalise un doublé historique !

Double hommes – Encore un Lovang
Son frère, Kenji, avait été sacré champion d’Europe en 216 aux côtés de Christo Popov. Cette année, c’est Kimi Lovang qui a remporté le bronze avec Simon Baron-Vezilier. Auteurs d’un très beau parcours avec notamment l’élimination des têtes de série 5/8 en quart de finale Kilk/Kirisma (21/10 21/19), ils se sont inclinés en demi-finale face aux Danois Langemark/Søby (tds 5/8) au terme d’une belle bagarre (17/21 21/14 21/15).

Double dames – Drouin/Margueritte en bronze
Elles ont été encadrées par les Russes sur le podium de Kazan. Les Françaises Emilie Drouin et Tea Margueritte ont décroché la médaille de bronze ce week-end. Elles ne se sont inclinées que face aux futures championnes d’Europe, la paire Baranova/Bychkova au terme d’un nouveau match en trois sets (19/21 21/16 21/16) et se sont invitées sur un podium 100% Russe.

Double mixte – La France talonne la Russie
Décidement, les demi-finales France VS Russie ont eu la côte à Kazan ! En double mixte, les deux paires françaises engagées ont toutes les deux trouvé plus fort qu’elles en demi-finale du côté du pays organisateur. La logique du classement a été respectée. Lucas Renoir et Tea Margueritte se sont inclinés face aux futurs vainqueurs et têtes de série 1 Egor Borisov/Mariia Golubeva (21/11 21/12) en demi-finale. De leur côté, Kimi Lovang et Floriane Nurit ont eux aussi été éliminés en demi par la paire Maksim Ogloblin/Elizaveta Malkova (tds 2) au terme d’une belle bataille (17/21 21/19 21/12).

Avec 6 médailles, la France s’invite à la deuxième place du tableau des nations, derrière la Russie à domicile qui en remporte 9 (dont 2 doublés) et devant les Danois (3 médailles, 1 titre). Cocorico !

Retrouvez tous les résultats >>

Source : FFBaD