gestes du juge de service

terrains joueurs et arbitresOn peut voir ci-dessus les différents gestes d’un juge de service quand il y en a un.
Celui-ci est un arbitre adjoint à l’arbitre de chaise dans les compétitions importantes (tournois internationaux, championnats de France,…).

Il observe les services afin de détecter et d’identifier les éventuelles fautes et permet à l’arbitre de chaise de se concentrer sur le receveur.

Il gère les changements de volants, aide l’arbitre principal en regardant les lignes du terrain qu’il peut plus facilement voir.

On va profiter de cette page spécifique pour reprendre les différentes règles relatives aux services dans les règles officielles de badminton.

9. LE SERVICE
9.1 Pour qu’un service soit correct :
9.1.1 aucun joueur ne peut causer un retard injustifié dans l’exécution du service, une fois que le serveur
et le receveur sont prêts pour le service.
9.1.2 à la fin du mouvement vers l’arrière de la tête de la raquette du serveur, tout retard au
commencement du service (article 9.2) doit être considéré comme un retard injustifié ;
9.1.3 le serveur et le receveur doivent se placer dans les zones de service diagonalement opposées
(schéma A) sans toucher les lignes délimitant ces zones de service ;
9.1.3.1. Dans les catégories « chaise roulante » et « debout sur demi-terrain » de parabadminton,
les schémas D et F doivent s’appliquer respectivement.
9.1.4 une partie quelconque des deux pieds du serveur comme du receveur doit rester en contact avec la
surface du terrain, dans une position stationnaire, depuis le début du service (article 9.2) jusqu’à ce
que le service soit exécuté (article 9.3) ;
9.1.4.1. Dans la catégorie para-badminton « chaise roulante » : à partir du commencement
jusqu’à ce que le service soit exécuté, les roues des chaises du serveur et du receveur
doivent être immobiles, à l’exception du mouvement naturel de la chaise roulante durant
l’exécution du service.
9.1.5 la raquette du serveur doit frapper en premier la base du volant ;
9.1.6 le volant en entier doit être en dessous de la taille du serveur à l’instant où il est frappé par la
raquette du serveur. On considère que la taille est une ligne imaginaire autour du corps, au même
niveau que la partie la plus basse de la dernière côte du serveur ;
9.1.6.1. Dans la catégorie para-badminton « chaise roulante » : l’intégralité du volant sera
positionnée en dessous de l’aisselle du serveur au moment de l’exécution du service.
9.1.7 la tige et la tête de la raquette du serveur, à l’instant de la frappe du volant, doivent être inclinées
vers le bas ;
9.1.8 le mouvement de la raquette du serveur doit continuer vers l’avant une fois le service commencé
(article 9.2) et jusqu’à ce que le service soit exécuté (article 9.3) ;
9.1.9 la trajectoire du volant, après l’impact de celui-ci avec la raquette du serveur, doit être ascendante
pour passer au-dessus du filet de telle sorte que le volant, s’il n’est pas intercepté, tombe dans la zone de service du receveur (c’est-à-dire à l’intérieur de la zone de réception ou sur les lignes la
délimitant) ; et
9.1.10 en essayant de servir, le serveur ne doit pas manquer le volant.
9.2 Dès que les joueurs sont prêts pour le service, le premier mouvement de la tête de la raquette du serveur,
vers l’avant, est le commencement du service.
9.3 Une fois que le service est commencé (article 9.2), le service est exécuté lorsque le volant est frappé par la
raquette du serveur ou, lorsqu’en essayant de servir, le serveur manque le volant.
9.4 Le serveur ne doit pas servir avant que le receveur ne soit prêt. Cependant, on doit considérer que le
receveur était prêt s’il essaye de renvoyer le volant.
9.5 En double, pendant l’exécution du service (articles 9.2, 9.3), les partenaires peuvent se placer où ils veulent
à l’intérieur de leur demi-terrain respectif, à condition de ne pas gêner le champ de vision du serveur ou du
receveur adverse.
10. LES SIMPLES
10.1 Zones de service et de réception
10.1.1 Les joueurs doivent servir et recevoir dans leur zone de service droite respective lorsque le serveur
n’a pas encore marqué un point ou bien a marqué un nombre pair de points dans ce set.
10.1.2 Les joueurs doivent servir et recevoir dans leur zone de service gauche respective lorsque le
serveur a marqué un nombre impair de points dans ce set.
10.1.3 Dans la catégorie de jeu para-badminton sur demi-terrain, le serveur et le receveur se
positionneront sur leur zone de service respective.
10.2 Déroulement du jeu et position sur le terrain
10.2.1 Lors d’un échange, le volant peut être frappé tour à tour par le serveur et par le receveur, à partir
de n’importe quelle position sur le terrain de leur côté du filet, jusqu’à ce que le volant ne soit plus
en jeu (article 15).
10.3 Point marqué et service
10.3.1 Si le serveur gagne un échange (article 7.3), le serveur marque un point. Le serveur doit alors
servir à nouveau à partir de l’autre zone de service.
10.3.2 Si le receveur gagne un échange (article 7.3), le receveur marque un point. Le receveur devient
alors le nouveau serveur.
11. LES DOUBLES
11.1 Zones de service et de réception
11.1.1 Un joueur de l’équipe au service doit servir à partir de sa zone de service droite lorsque l’équipe au
service n’a pas encore marqué un point ou bien a marqué un nombre pair de points dans ce set.
11.1.2 Un joueur de l’équipe au service doit servir à partir de sa zone de service gauche lorsque l’équipe
au service a marqué un nombre impair de points dans ce set.
11.1.3 Le joueur de l’équipe à la réception qui a servi en dernier, doit rester dans la même zone de service
d’où il avait servi en dernier. Le schéma inverse doit s’appliquer au partenaire de ce joueur.
11.1.4 Le joueur de l’équipe à la réception qui se trouve dans la zone de service diagonalement opposée à
celle du serveur, doit être le receveur.
11.1.5 Les joueurs ne doivent pas changer de zone de service jusqu’à ce qu’ils gagnent un point lorsqu’ils
sont au service.
11.1.6 Le service doit être délivré à partir de la zone de service qui correspond au score de l’équipe au
service, sauf pour l’exception prévue à l’article 12.
11.2 Déroulement du jeu et position sur le terrain
Lors d’un échange, une fois le service renvoyé, le volant peut être frappé tour à tour par n’importe quel joueur de
l’équipe au service puis par n’importe quel joueur de l’équipe à la réception, à partir de n’importe quel endroit du
terrain de leur côté du filet, jusqu’à ce que le volant ne soit plus en jeu (article 15).
11.3 Point marqué et service
11.3.1 Si le côté au service gagne un échange (article 7.3), celui-ci marque un point. Le serveur doit alors
servir à nouveau à partir de l’autre zone de service.
11.3.2 Si le côté à la réception gagne un échange (article 7.3), celui-ci marque un point. Le côté à la
réception devient alors le nouveau côté au service.
11.4 Ordre des services
Dans chaque set, le droit de servir doit passer successivement :
11.4.1 du serveur initial qui a commencé le set depuis la zone de service droite,
11.4.2 au partenaire du receveur initial. Le service doit être exécuté à partir de la zone de service gauche,
11.4.3 au partenaire du serveur initial,
11.4.4 au receveur initial,
11.4.5 au serveur initial et ainsi de suite.
11.5 Aucun joueur ne doit servir si ce n’est pas son tour, ni recevoir si ce n’est pas son tour, ni recevoir deux
services de suite dans le même set, sauf pour les exceptions prévues à l’article 12.
11.6 N’importe lequel des deux joueurs de l’équipe qui a gagné un set peut servir en premier dans le set suivant
et n’importe lequel des deux joueurs de l’équipe perdante peut recevoir le service en premier.
12. LES ERREURS DE ZONE DE SERVICE
12.1 Une erreur de zone de service a été commise lorsqu’un joueur :
12.1.1 a servi ou bien a reçu quand ce n’était pas son tour ; ou
12.1.2 a servi ou bien a reçu à partir de la mauvaise zone de service.
12.2 Si une erreur de zone de service est constatée, l’erreur doit être corrigée et le score atteint doit être
maintenu.
13. LES FAUTES
Il y a « faute » :
13.1 si le service n’est pas correct (article 9.1).
13.2 si, au service, le volant :
13.2.1 est pris sur le filet et reste suspendu au filet ;
13.2.2 après être passé au-dessus du filet, est pris dans le filet ; ou
13.2.3 est frappé par le partenaire du receveur.
Les règles officielles du badminton
Mise à jour : 06 juin 2017 10
13.3 si, en jeu, le volant :
13.3.1 tombe en dehors des limites du terrain (c’est-à-dire ni sur les lignes ni à l’intérieur du terrain
qu’elles délimitent) ;
13.3.2 ne passe pas au-dessus du filet ;
13.3.3 touche le plafond ou bien les murs latéraux ;
13.3.4 touche le corps ou les vêtements d’un joueur ;
13.3.5.1.En para-badminton, la chaise ou la béquille sont considérées comme partie intégrante du
« joueur ».
13.3.5 touche n’importe quel autre objet ou personne en dehors des limites du terrain ;
(Là où c’est nécessaire à cause de la structure du bâtiment, l’autorité locale du badminton peut, en
laissant le droit de veto à sa Fédération Nationale, émettre un règlement local qui traite les cas où
un volant touche un obstacle).
13.3.6 est attrapé et tenu sur la raquette puis lancé lors de l’exécution d’un coup ;
13.3.7 est frappé deux fois de suite par le même joueur. Cependant, un volant frappant la tête et la partie
cordée de la raquette en un seul coup, n’est pas une « faute » ;
13.3.8 est frappé successivement par un joueur et son partenaire ; ou
13.3.9 touche la raquette d’un joueur et ne continue pas vers le demi-terrain de l’adversaire.
13.4 si, pendant que le volant est en jeu, un joueur :
13.4.1 touche le filet ou ses supports avec sa raquette, son corps ou ses vêtements ;
13.4.2 envahit le terrain de l’adversaire, par-dessus le filet, avec sa raquette ou une partie de son corps,
mais le joueur a le droit de « suivre » le volant par-dessus le filet avec sa raquette, au cours de
l’exécution d’un coup, lorsque le point de contact initial avec le volant a été du côté du filet où se
trouve le joueur qui frappe le volant ;
13.4.3 envahit le terrain de l’adversaire, par-dessous le filet, avec sa raquette ou une partie de son corps,
de telle façon que l’adversaire est gêné ou distrait ; ou
13.4.4 fait obstruction vis-à-vis de l’adversaire, c’est-à-dire empêche son adversaire de faire un geste
autorisé lorsque le volant est suivi par-dessus le filet ;
13.4.5 cause délibérément une distraction d’un adversaire de quelque façon que ce soit, par des cris ou
par des gestes par exemple ;
13.4.6 Dans la catégorie para-badminton « chaise roulante »
13.4.6.1.Si aucune partie du tronc du joueur n’est en contact avec la chaise au moment où le
volant est frappé.
13.4.6.2.Si un pied n’est plus fixé au repose-pied.
13.4.6.3.Si pendant que le volant est en jeu, le joueur touche le sol avec une partie quelconque du
pied.
13.5 si un joueur est coupable d’une infraction flagrante, répétée ou persistante, conformément à l’article 16.
14. LES LETS
14.1 « Let » doit être annoncé par l’arbitre, ou par un joueur (lorsqu’il n’y a pas d’arbitre), pour stopper le jeu.
14.2 Il y a « let » si :
14.2.1 le serveur sert avant que le receveur ne soit prêt (article 9.4) ;
14.2.2 lors de l’exécution du service, le receveur et le serveur commettent tous les deux une faute ;
14.2.3 après que le service a été renvoyé, le volant :
14.2.3.1 est pris sur le filet et reste suspendu au filet, ou
14.2.3.2 après avoir franchi le filet, est pris dans le filet ;
14.2.4 pendant l’échange, le volant se désintègre et la base se sépare complètement du reste du volant ;
14.2.5 de l’avis de l’arbitre, le jeu est perturbé ou bien un joueur de l’équipe adverse est distrait par un
conseiller ;
14.2.6 un juge de ligne n’a pas pu voir le volant tomber et l’arbitre est dans l’impossibilité de prendre une
décision ; ou
14.2.7 une situation quelconque imprévisible ou accidentelle s’est produite.
14.3 Lorsqu’un « let » se produit, le jeu depuis le dernier service ne compte pas et le joueur qui a servi en
dernier, sert à nouveau.
15. LE VOLANT PAS « EN JEU »
Un volant n’est pas en jeu lorsque :
15.1 il touche le filet ou un poteau et commence à tomber vers la surface du terrain du côté du joueur qui a
frappé le volant ;
15.2 il touche la surface du terrain ; ou
15.3 une « faute » ou un « let » s’est produit.