règles techniques des équipements

Cliquez sur l’image

Les règles techniques des équipements montrent les implantations optimales et sécuritaires et précisent les conditions optimales de jeu.

Le badminton, contrairement au jeu du volant, est un sport qui se pratique dans un gymnase.
Pour cela, il faut se rapprocher des collectivités territoriales pour bénéficier d’au moins un créneau dans l’un d’eux.
Ces collectivités sont les mairies, les communautés de communes, les communautés d’agglomération.
On peut également bénéficier d’un gymnase de collège ou de lycée mais il faut se rapprocher soit du chef d’établissement, soit de la mairie qui a une convention avec l’institut scolaire.

Attention, il y a une mise à jour (2016) sur les implantations avec des décalages de lignes, notamment au centre de la salle pour éviter des superpositions (voir plus bas, placement des terrains).

%

Nombre de gymnases en défaut de sécurité

Filets tendus de mur à mur interdits !

Les filets tendus de mur à mur ont certes permis au badminton de s’implanter dans les gymnases.
Ils sont interdits depuis 2008 !
On ne peut même pas accrocher plusieurs filets entre eux. Un terrain = 2 poteaux et un filet.

Les poids non solidaires sur les poteaux sont interdits !

Les poteaux doivent être capables de tenir la tension et on ne doit pas utiliser de poids non solidaires depuis 2008 !
Les poteaux peuvent être simples ou doubles, avec poids, à fourreaux ou à visser.

Les poteaux doivent être homologués !

Les poteaux doivent avoir une homologation fédérale depuis 2012 (pastille notifiant un niveau régional ou national de pratique).
Les autres poteaux ne peuvent pas garantir d’un statut sécuritaire.

Les distances de sécurité ne sont pas respectées !

Comme c’est un jeu d’espace, l’aire d’évolution doit entourer le terrain ce qui crée des distances minimales autorisées entre les terrains.
– la distance ligne de fond – obstacle fixe ou mur = 1m50 ou plus
– la distance ligne de fond – ligne de fond = 2m00 ou plus
– la distance ligne de côté – obstacle fixe ou mur = 1m05 ou plus
– la distance ligne de fond – ligne de côté = 1m50 ou plus
– la distance ligne de côté – ligne de côté = 0m80 ou plus
Il faut noter qu’il y a une tolérance de 5% pour ces distances de sécurité.

Le sol doit être un sol sportif !

Les sols bruts ou « durs » peuvent être utilisés pour la pratique du badminton. Ils ont cependant une incidence néfaste sur l’organisme lors d’une pratique sportive répétée et continue.
Une fédération sportive d’un sport de salle ne peut pas conseiller autre chose qu’un sol sportif pour une pratique n’affectant pas l’intégrité physique des pratiquants.

Contacter la ligue pour tout conseil

N’hésitez pas à contacter à la ligue :

  • siège : contact@lnaqbad.fr ou 05 56 51 55 43
  • chargée de développement à Bordeaux (Kristell Danguy des Déserts) : kristell.danguy@lnaqbad.fr ou 06 95 86 15 07
  • chargé de développement à Limoges (Paul-Olivier Nginn) : paulolivier.nginn@lnaqbad.fr ou 06 22 90 40 83

Règles sur les tracés des équipements multisports

Une ligne de badminton doit faire 4 cm d’épaisseur.

La couleur originelle du badminton était le blanc mais le tennis s’est emparé de cette couleur.
Si le tracé du tennis est prévu, le traçage est théoriquement en noir sinon, voir s’il peut se faire en blanc ou en noir.
Il faut éviter les superpositions de lignes avec celles des autres sports (sauf la ligne médiane du centre de la salle).
Lorsqu’il y a croisement, c’est priorité à la couleur claire (le blanc l’emporte sur le jaune du handball qui l’emporte sur le rouge du basket-ball qui l’emporte sur le bleu du volley-ball qui l’emporte sur le noir).

En cas de litige avec des collectivités, d’autres sports ou des professionnels (architectes, bureaux d’études, fabricants de poteaux…) et pour une meilleure lisibilité des règles techniques des fédérations validées par la CERFRES (ou le CNAPS auparavant) dont le badminton, cliquez sur le lien du site du ministère des sports .

On ne pourra plus dire que les règles techniques ne sont pas à appliquer.

Le ministère des sports a fait une synthèse des réglements fédéraux des salles multisports sous forme de tableaux avec :
–   correspondance des niveaux de classement des équipements avec les niveaux de compétition dans les différents sports,
–  règles relatives aux dimensions de l’espace de pratique,
–  règles relatives aux caractéristiques de l’espace de pratique et des espaces connexes,
–  recommandations.

Comment un gymnase peut-il être classé ?

Un référent équipements de la ligue doit venir le recenser et déposer le dossier dans poona. Ce dernier est ensuite traité au niveau national pour un classement soit régional, soit dérogatoire régional, soit national, soit international.

Cette démarche est en lien avec le site de recensement des équipements sportifs du ministère des sports (RES).
Poona est d’ailleurs lié à ce site.

mètres de hauteur libre de tout obstacle

C’est la hauteur recommandée même pour un classement régional !

La seule entorse à cette règle est la hauteur possible pour des gymnases construits avant la validation des terrains, soit avant 2007. Ces équipements peuvent avoir une dérogation régionale s’ils ont une hauteur libre tout obstacle supérieure à 7 mètres.

Ces liens amènent vers les différentes rubriques du site fédéral. Vous y trouverez les textes de référence quant aux terrains, aux poteaux et filets et chaises d’arbitrage. Vous trouverez la liste des poteaux homologués ainsi que les classements standards et élites des volants.